À LA BARRE: CONVERGENCE D’IDÉES, POURQUOI NOUS AVONS LANCÉ LE PROGRAMME FUTURES, TRANSFORMER LA CLA




Dans notre deuxième édition de “A la barre", qui décrypte les dernières actualités de The Race Around, nous avons choisi de faire parler Enrico Benco, co-fondateur du Programme Futures.



Enrico Benco et Sam Holliday, directeur général de The Race Around, ont commencé à collaborer il y a plus de deux ans. Dès leur rencontre, leurs idées autour de la place du développement durable dans la course se sont accordées.

De cette rencontre est né le programme Futures, une initiative visant à remettre en question nos activités sur terre et en mer, afin de trouver des solutions pour réduire l’impact environnemental grâce à la technologie, une meilleure réflexion et une collaboration intersectorielle.


une initiative propre destinée à remettre en question les opérations sur terre et en mer dans le but de réduire l'impact sur la planète grâce à la technologie, à une réflexion plus intelligente et à une collaboration intersectorielle.


Vous trouverez ici pourquoi cette collaboration a été si cruciale dans la mise en place des objectifs de durabilité de The Race Around et comment ce programme peut avoir un


Nous vous expliquons ici pourquoi cette connexion a été si cruciale pour les objectifs de durabilité de The Race Around, et comment elle peut avoir un impact durable sur la voile et au-delà.


CONVERGENCE D’IDÉES (ENFIN !)


En 2012, lorsque j'ai lancé GS4C, entreprise visant à mettre en œuvre dans le secteur des composites une fabrication sans déchet, aux côtés de Cristiana Talon, nous souhaitions vraiment trouver des technologies et des solutions innovantes visant à rendre les entreprises plus propres et plus durables.


Des idées de solutions sont venues très vite et elles étaient, selon nous, transférables à la course au large, un secteur dans lequel nous avons toujours voulu travailler en raison de notre histoire avec la Coupe de l'America et de sa capacité à être un support de communication. Il est facile de raconter l'histoire de solutions innovantes à travers d’un sport qui déclenche autant de passion et d’émotions chez les gens.


C'est également le défi de la voile qui nous a attirés. En effet, un bateau doit être à la fois léger et rigide, et doit être construit dans l’objectif de résister à d’importants chocs mécaniques, tout cela sur une eau salée et exposé aux UV. Ces conditions environnementales sont très difficiles, voire les pires, pour tout type de composite ou de plastique. Notre slogan est depuis lors : si nous pouvons fabriquer un voilier, nous pouvons tout faire.


Il y a quelques années, un message sur LinkedIn venant d’un marin et organisateur de courses britannique à propos de la durabilité m’a interpellé. Ça m’a intrigué et j’ai tout de suite voulu aller voir ce qu’il faisait car je trouvais ça façon de parler du sujet très intéressante.


Il se trouve qu’à ce moment-là, je suivais de près la Class40 car je savais que c'était la classe parfaite pour appliquer notre travail. Une classe où l’utilisation de matériaux durables est tout à fait autorisée. Puis, j'ai appris la création de The Race Around, j’ai donc immédiatement pris contact avec les organisateurs.


J’ai donc rencontré Sam Holliday, co-fondateur et directeur général de la course, et j'ai tout de suite voulu collaborer avec lui. Je pense que Sam aussi d’ailleurs. Cela fait deux ans que nous travaillons ensemble sur ce projet et nous avons pu nous rencontrer en physique pour la première fois il y a seulement quelques semaines ! Le fait que nous ayons réussi à construire autant de choses sans même nous rencontrer à cause du COVID, de la distance et de bien d'autres choses, est fantastique.


C'est la preuve que si vous avez la même vision des choses et la même envie, les choses peuvent vraiment se produire. Je suis convaincu que les choses vont continuer à se mettre en place, nous n’en sommes qu'au début.


POURQUOI NOUS AVONS LANCÉ LE “PROGRAMME FUTURES” ?

La majorité de mon travail avec The Race Around s'est concentrée sur notre programme innovant Futures, une initiative que nous avons conçue dès le début de notre collaboration. Nous cherchons à défier nos habitudes pour organiser une course autour du monde plus durable, du point de vue environnemental et social. Nous souhaitons agir et initier des changements significatifs dans le secteur de la voile et au-delà.


Notre objectif a toujours été d’être un événement zéro-déchets et de fournir des études de cas sur la circularité, la durabilité et la décarbonisation, un aspect sur lequel nous travaillons continuellement. Cela nous permet de soutenir le projet d'une manière réelle et concrète.


Notre approche à GS4C est de montrer que nos solutions futures sont fiables et viables. Nous avançons comme cela depuis dix ans et insuffler la même dynamique au sein du programme Futures de The Race Around.


La Class40 a un règlement relativement ouvert aux nouvelles initiatives. Il est donc possible d’utiliser des matériaux recyclables pour l’ensemble des parties du bateau. Aussi, le projet phare du programme Futures est de construire notre propre Class40, en utilisant uniquement des matériaux durables et recyclables. Il participera à The Race Around avec un équipage mixte en double. Ce tour du monde peut être une véritable vitrine pour notre projet, mais aussi utile pour récolter des données pour consolider nos solutions.


Nous savons également que beaucoup de pratiques peu durables sont encore utilisées dans les chantiers navals. Ainsi, nous aidons à identifier les problèmes critiques, en nous concentrant en premier lieu sur la partie composite. Puis, nous évaluons l'impact environnemental complet d'une nouvelle construction et effectuons une analyse complète du cycle de vie (ACV) d’une campagne, tout en développant l'éco-conception et la planification de la fin de vie d'un bateau.


À court terme, nous créons une référence et une étude de cas. La deuxième phase consistera à élargir le nombre de bateaux recyclables participants à la course, pour, à plus long terme, devenir la première course avec une flotte 100% recyclable.


Nous allons également procéder à des transferts de technologie entre secteurs et envisager la création d'une académie où, dans le cadre du programme Futures, nous créerons de nouveaux emplois et développerons les connaissances de professionnels sur l’environnement.


Nous avons depuis longtemps l'ambition de ne pas nous contenter de parler de durabilité, mais de la concrétiser. Et c'est ce que nous faisons à travers toutes nos activités, sur et hors de l’eau.

Le cycle de vie de la construction de la classe 40 de The Race Around, du début à la fin.

TRANSFERT DES CONNAISSANCES


Nous transposons également le processus sur lequel nous avons travaillé à un niveau mondial. Le bateau n'est qu'un début.


Nous avons déjà proposé des solutions à de grandes entités de recherche italiennes dans le secteur aérospatial, qui ont ensuite mis en place un projet de recherche dans l'industrie automobile. Dans les secteurs de l'énergie, des mines et d'autres industries, de nombreuses conversations sont aussi en cours.


Cela ouvre également la voie à des partenariats plus significatifs pour les équipes et les skippers, cela permet d’avoir des partenaires avec qui partager ces connaissances constitue un engagement bien plus important qu'un simple logo sur un bateau. Si nous parvenons à démontrer que les matériaux que nous utilisons pour les bateaux peuvent être appliqués ailleurs et contribuer à résoudre des problèmes majeurs, ce sera fantastique. C'est l'objectif final.



Par ailleurs, d'autres secteurs sont encore loin de respecter le processus complet de A à Z. Nous ne sommes pas prêts à faire de compromis sur ce point. La dévalorisation des matériaux récupérés n'est pas une option pour nous. Si vous pouvez récupérer des fibres, mais que vous ne pouvez pas en fabriquer de nouvelles avec, le matériau perd en qualité et c’est donc le début de sa fin de vie.


Nous finirons par recycler notre bateau et en fabriquer un nouveau à partir des matériaux que nous aurons récupérés du précédent. Une fois que nous aurons démontré que ce bateau entièrement circulaire est aussi compétitif et que son prix sur deux campagnes est similaire à celui des Class40 actuels, ce sera un grand pas en avant.


Nous souhaitons intégrer la durabilité dans chaque partie prenante à la course. Aux marins (pas seulement de The Race Around) et aux sponsors, qui veulent soutenir une classe progressiste, à World Sailing et aux autres classes, aux coureurs comme aux croisiéristes. C'est une question qui devrait se poser partout.

Le Class40 Project Ocean Rescue d'Axel Tréhin en construction

Nous voulons aussi montrer que c'est accessible à tous. Que c'est une classe où il y a encore de la place pour des gens comme Axel Trehin, qui a récemment construit son propre bateau, et qui soutient une cause environnementale forte. Puis, nous pouvons aussi donner les clés à d’autres personnes qu’il est possible de construire un bateau de manière nouvelle et innovante.



Je lisais récemment un article sur le nombre d'emplois générés par l'industrie de la course à voile et sur la difficulté que rencontrent les chantiers navals à identifier les meilleures personnes pour travailler sur un projet. Il faut selon moi des marins, qui comprennent la voile et qui sont prêts à s’investir par passion. Cela nécessite un véritable investissement personnel. Nous avons pour objectif d’aider le secteur de la voile, grâce au programme Futures, à trouver des personnes compétentes, passionnées et soucieuses du développement durable pour travailler dans ce domaine.

Notre objectif est de faire la différence.


MOINS DE DEUX ANS

Comme mentionné précédemment, il y a seulement deux ans que j'ai découvert The Race Around. Dans le même laps de temps, notre premier événement aura commencé en septembre 2023.


Nous avons récemment annoncé notre avis de course et un nombre important de skippers et d'équipes nous ont contactés depuis. Notre directeur de course et notre parcours définitif seront annoncés à la fin 2022.


En ce moment, notre priorité est de continuer à travailler sur la technologie afin de nous assurer que nous sommes prêts pour la construction de notre bateau. Tout est en place. Nous sommes prêts à lancer la production en 2022.

En attendant, nous restons alerte de toutes les nouvelles solutions innovantes qui voient le jour, afin de continuer à être une course modèle de durabilité. Nous devons rester à l'avant-garde du développement, sans perdre de vue l'essentiel : construire un bateau de course.

Nous sommes très enthousiastes. Nous avons travaillé à plein temps sur cette vision au cours des dix à douze dernières années au sein de GS4C. C'est fantastique de voir notre idée portée à un tel niveau mondial. Notre collaboration avec The Race Around est maintenant vraiment le point de départ de quelque chose d'encore plus grand. Cette course va exploser de manière exponentielle en termes de visibilité et d'impact pour le secteur. J’ai hâte de voir ça !

OUR PARTNERS

The Race Around - Uncommon Group.png
The Race Around - GS4C.png
Ocean Bottle_edited.png
GAC Pindar The Race Around.png
Class40 The Race Around.png
World Sailing_edited.png
The Race Around - Connecting Talents.png