A LA BARRE : UNE NOUVELLE SÉRIE POUR SUIVRE TOUTE L’ACTUALITÉ DE THE RACE AROUND




Dans la première publication de à la barre , The Race Around présente les dernières nouvelles de sa course, qui continue de s’organiser en vue de son premier départ en septembre 2023.


Sam Holliday, co-fondateur et directeur général de la course, explique comment se planifie un tel événement, parle des dernières actualités, du développement durable, de l'activité commerciale, etc.


Le départ de la première édition de The Race Around sera donné dans deux ans, mais l'équipe ne mollit pas à l'approche du troisième trimestre 2021...


L’ÉTAT DES LIEUX


Deux ans après, deux à venir. Je suis toujours étonné de voir à quel point le temps passe vite quand on s'amuse, et combien il en reste peu quand on est responsable de l'organisation d'une nouvelle course qui sera le point culminant du championnat Class40 !


Cela dit, l'excitation reste intacte. Nous sommes impatients de voir ce que cela va donner car la Class40 est en plein essor ces derniers temps, avec un nombre record de nouveaux bateau, ce qui est une très bonne nouvelle pour notre course.


Du côté de la préparation de la course, tous les voyants sont au vert. Évidemment, nous pourrions toujours être plus avancés sur ce que nous avons à faire, mais nous avons utilisé notre temps à bon escient ces derniers mois, en construisant des équipes internationales solides dans tous les domaines, du marketing à la direction de course, en passant par le développement durable. Nous avons planifié, construit et compris tout ce que nous devions.


En ce qui concerne l'organisation de la course, nous seront prochainement en mesure de confirmer les villes hôtes, le parcours complet et l’avis de course sera lui publié le 24 septembre, à deux ans du départ. De nombreuses discussions, avec des parties prenantes et des officiels, ont eu lieu au cours des derniers mois, et bien qu'il reste encore beaucoup de choses à confirmer, nous sommes certains que cet événements contribuera à l’internationalisation de la Class40 et apportera des idées nouvelles et innovantes à notre sport.


Les inscriptions seront officiellement ouvertes dès la publication de l’avis de course. Aussi, les concurrents qui souhaitent participer à The Race Around pourront s’inscrire, nous pourrons alors déjà voir une partie des équipes clés qui se lanceront dans cette nouvelle aventure. Certains concurrents ont déjà montré leur intérêt pour ce tour du monde et nous nous attendons à aligner 35 équipages sur le départ.


Côté développement durable, les efforts portent leurs fruits et les choses ne font que s’accélérer sur ce sujet. Nous avons par exemple signé un accord avec Quantis, société basée en suisse, qui donnera vie à notre plan développement durable (nous en reparlerons bientôt) grâce à une analyse préventive du cycle de vie. Ils nous aideront tout d'abord à gérer la course et son impact à travers le monde, qu'il s'agisse de la logistique, des hôtels, des vols, des activités des sponsors ou de la construction des bateaux Class40. Ils nous aideront également à comparer notre impact à la tendance actuelle, tout cela dans le but de comprendre l’éco-conception et la conception écologique pour pouvoir construire les bateaux recycables de demain.

En bref, tout cela est très excitant, bien qu’épuisant parfois (nous y reviendrons bientôt), mais cela fait partie du plaisir. Enfin, c'est ce qu'on m'a dit!



ON NE LE PERD JAMAIS

Sam Holliday avec son assistant Alban Lion (au centre) et le représentant français de The Race Around, Emmanuel Versace (à droite).

Au moment où j'écris ces lignes, je reviens de presque un mois en France, où j'ai travaillé aux côtés d'Emmanuel Versace, représentant français de The Race Around, en tant que co-organisateur de la course PURU Challenge.


Nouvelle course de la Classe Mini, la PURU Challenge va de Port Bourgenay à Getxo en Espagne pour la première étape, puis suit le même parcours en sens inverse pour le retour, soit un total de 600 milles. 74 bateaux étaient au départ cette année et c’était une expérience fantastique de pouvoir s’impliquer dans une organisation comme cela et de travailler pour des marins qui aimeraient intégrer la Class40 par la suite.


C'était génial de discuter avec ces jeunes skippers qui cherchent à évoluer dans la voile et de rencontrer les acteurs d’autres classes. The Race Around est l’événement phare pour nous, mais il ne faut pas oublier que d’autres événements sont organisés en course au large.


Je pense que l'autre chose qui était vraiment importante pour nous était de revenir aux fondamentaux des organisations de courses. Cela fait longtemps que nous travaillons dans un bureau, mais le fait de revenir sur le terrain nous a fait nous rendre compte que nous n’étions pas mauvais dans ce que nous faisions. Pour être honnête, cela nous a un peu redonné confiance !


Avec 74 bateaux et 110 concurrents sur 600 miles, même si ce n’est pas un tour du monde, c'est tout aussi compliqué et, souvent même un peu plus même étant donné les règles imposées à la Classe Mini, comme celles interdisant le moteur et tous moyens de communication en mer. L’esprit de cette classe est génial. Nous avons fait de très belles rencontres et cela nous a fait nous rendre compte de pourquoi nous faisions cela.



Départ de la PURU Challenge, direction Gexto


Sous nos casquettes " The Race Around ", il était aussi bénéfique pour nous de passer du temps en France. Nous avons pu rencontrer deux villes pour discuter du potentiel accueil de la course et les discussions sur le sujet sont assez positives, même si les incertitudes liées à la pandémie.


Nous avons également pu nous poser et échanger avec certaines parties prenantes sur le déroulé et les différentes améliorations que nous souhaitons mettre en place tout en assurant que The Race Around sera la course phare du championnat. Nous avons beaucoup de chance de connaître la Class40 depuis 10 ou 11 ans. Cette relation, que nous avons aussi avec World Sailing est bien ancrée et nous devons maintenant tisser des liens avec d’autres organisations comme la Fédération Française de voile. Je suis persuadé que la bonne réussite de la PURU Challenge (ex Transgascogne) est une superbe occasion de prouver que, même si nous sommes encore les « petits nouveaux’, nous savons bien faire les choses.


LA FAMILLE S’AGRANDIT


La voile est un marché intéressant en ce moment. À mon avis, il est plus simple d’être sponsor que détenteur de droit d’une course. Il y a des contrats à conclure, mais surtout les budgets sont aujourd’hui tous plus ou moins similaires.


Je pense que nombreux sont les sponsors qui souhaitent s’engager. Le Vendée Globe a été une très belle vitrine de ce qu’il était possible de faire dans le sport en matière d’activation digitale, idéale pour un sport comme la voile qui passe 95% du temps loin des regards. De plus, c'était l'un des seuls événements sportifs internationaux à avoir eu lieu pendant le second confinement. Le tour du monde en solitaire a fait rêver beaucoup de gens et a permis de faire connaître le monde de la course au large auprès d’un public plus large.


Quant à nous, nous avançons bien. Au début de l'été, nous avons annoncé un nouveau partenariat, avec Ocean Bottle, qui s’accorde parfaitement à ce que nous faisons. C'est une entreprise innovante qui cherche des solutions aux problématiques qui nous entourent. Elle a un état d'esprit très similaire au nôtre concernant leur dynamique sur la durabilité. Nous sommes ravis de collaborer avec eux et espérons que cela évoluera au fil du temps.


Nous avons également signé un accord avec Uncommom Ltd, fournisseur de vêtements, également spécialisé dans la création de produits durables (flocage, vêtements de ville et goodies.) Leur approche de la durabilité et des relations intersectorielles est sans égal. Dès les premiers échanges, nous avons su que nous souhaitions travailler avec eux. Leur politique concernant l’approvisionnement de tous les textiles utilisés est super et ils ont su mettre en place une dynamique d’éco-conception dès le début de leur activité. Ils comprennent vraiment les problèmes auxquels l'industrie de la mode et du textile est confrontée et leur processus de fonctionnement est totalement transparent.


Ce partenariat nous permet également de répondre aux objectifs de circularité fixés au sein de tous les domaines de notre organisation. Nous ne pouvons pas parler d'événements ou de bateaux circulaires sans aller jusqu'au bout des choses. Avec Uncommon, nous poursuivons nos efforts dans cette direction en nous équipant l’organisation de The Race Around. Nos autres partenaires travailleront également avec Uncommon pour la fourniture de matériaux et de tissus. Nous voulons créer une vraie famille de partenaires, qui se réunissent pour fournir des produits de manière durable et transparente.





Dernier point, mais non des moindres, concernant les partenariats et les sponsors, nous avons choisi de collaborer avec l’entreprise innovante Connecting Talents (plus d'informations sous peu !), une plateforme de partage de talents basée sur la compréhension des individus et de leurs motivations personnelles, et sur l'association d'opportunités avec des personnes partageant les mêmes idées.


Cela nous permettra de nous concentrer sur plusieurs des piliers de notre programme Futures, en particulier sur la diversité, car nous cherchons non seulement à diversifier les acteurs de la course au large, mais aussi à trouver davantage d’individus souhaitant jouer un rôle innovant dans le domaine du développement durable.


Grâce à Connecting Talents, nous pourrons également mettre en relation des étudiants universitaires avec d'autres entités intéressées par les données récoltées grâce aux analyses des cycles de vie des bateaux concurrents. Il nous sera ensuite possible de travailler en collaboration avec des experts du monde entier pour être en mesure d’analyser ces données, de l’approvisionnement des matériaux au recyclage du bateau.


À plus grande échelle, Connecting Talents nous aidera à toucher un nouveau public, à gérer avec succès les participants volontaires à l’international et à faire en sorte que les gens s'engagent activement dans cette course, en leur proposant une expérience nouvelle allant au-delà du fait de vivre la course depuis chez eux.


Dans les semaines et les mois à venir, notre objectif est de continuer à construire des partenariats comme ces derniers. Nous sommes ouverts à toute proposition et nous nous engageons à construire un événement mondial sportivement, mais aussi commercialement réussi.


Images: Thomas Deregnieaux Photography



OUR PARTNERS

The Race Around - Uncommon Group.png
The Race Around - GS4C.png
Ocean Bottle_edited.png